Du 29 mai au 6 juillet 2010
Dimanche Ouest-France
www.ouest-france.fr, l'info en direct et en continu.
Ce n'est qu'un au-revoir…

Le 5 juillet 2010, vers 19h, nous avons coupé le contact de nos deux Massif Iveco. Avec une émotion différente des autres arrivées d'étapes. Nous venions de boucler notre raid. Mais l'heure n'était pas encore aux bilans. Elle ne l'est toujours pas, d'ailleurs ! Laissez-nous revenir sur terre !
Nous savons simplement que nous avons fait un beau voyage. Un beau et long voyage. De Brest à Vladivostok. 40 jours, 15000 kilomètres. Mais les chiffres ne seront jamais le miroir d'un rêve. Car c'est un rêve que nous avons réalisé. Et, encore mieux, vécu.
Celui de Michel Salaün, d'abord, qui avait fait de ce raid un défi, un objectif d'excellence, le bel ouvrage d'un homme passionné par la Russie et par le voyage. Jusqu'à l'extrême !
Le nôtre aussi. Car Michel Salaün avait su faire partager ce rêve à Serge Vincenti et moi-même. Et nous faire confiance pour le mettre en œuvre et l'accomplir. Il y a pires cadeaux !
Le rêve de nos deux compagnons russes, enfin. Tout au long de ces cinq semaines - et plus on s'éloignait de Moscou - nous avons vu Sergueï et Anton découvrir leur pays. Leur immense pays. A la fois étonnés, car peu de leurs concitoyens ont la chance de franchir l'Oural et encore moins d'aller jusqu'à Vladivostok ; mais en même temps toujours sereins et impériaux.
Partout, même à neuf fuseaux horaires de Saint-Pétersbourg, ils se sentaient chez eux.  Parlaient toujours la même langue. N'avaient peur de personne et ne faisaient peur à personne. Les Cosaques de l'impératrice Catherine II ont bien rempli leur mission. La Russie est continentale. Et éternelle, bien sûr.
Un rêve ainsi réalisé est une trop belle chose pour le laisser disparaître dans un sac de linge sale. A Vladivostok, nous n'avons pas jeté les clés de nos deux 4x4 – Raoul et La Boudeuse – fringants comme des dromadaires au sortir d'un oasis. D'autres aventures les attendent. Il nous faut juste le temps de les rêver. Mais nous ne sommes pas inquiets. Nous travaillons dans une société dont la devise est « Nous vous offrons le Monde. » Alors, seul le choix sera difficile…
Enfin, ce raid, riche en rencontres, en aventures, en galères, en moments de pur bonheur, fera l'objet d'un livre, à paraître en début d'année prochaine. Il sera aussi intégré au programme 2011 des conférences Salaün-Holidays.

Mais, d'ici là, vous pouvez toujours vous plonger dans notre carnet de route !

Jean LALLOUËT
Et l'équipage du Grand Raid



Le livre du Grand Raid Brest - Vladivostok est paru

Le livre du grand Raid Brest - Vladivostok est paru
Disponible en librairie et sur le site Géorama.


Nous n'étions pas seuls…

Au moment de refermer  – provisoirement – ce carnet de route, il nous faut remercier tous les partenaires qui nous ont permis de réaliser ce voyage au long cours dans les meilleures conditions et qui ont toujours été présents lors des moments difficiles :
  • dimanche Ouest-France, partenaire de la première heure, qui a assuré un suivi apprécié de notre périple et a envoyé deux reporters nous rejoindre : Didier Aubin, chef du service Tourisme, sur l'étape de Novossibirsk à Irkoutsk ; et Olivier Pauly, chef de rédaction de Brest, à l'arrivée à Vladivostok.
  • La ville de Brest. François Cuillandre, son maire, a salué, avec une convivialité qui nous a touchés, notre départ. Il nous a ensuite rejoints à Vladivostok, où il a pu, grâce au Raid, rencontrer son homologue de l'autre bout du continent. Notre voyage avait ainsi rempli une de ces missions : être un ambassadeur de Brest et de la Bretagne et mêler les eaux du Pacifique et de l'Atlantique dans une amicale poignée de mains. Rendez-vous a été donné aux fêtes maritimes de Brest 2012.
  • Armor-Lux. Jean-Guy Le Floch, président, et Michel Guéguen, directeur général, sont des amis qui ne font jamais défaut. La ligne de vêtements qu'ils ont conçue pour nous, a tenu l'équipage au frais ou au chaud, au gré des sautes d'humeur des thermomètres sibériens. Et lui a donné une allure qui inspirait curiosité, respect et sympathie. Même de la part des policiers russes !
  • Graphibus. Le « grand couturier » nantais des autocars a habillé avec élégance nos rustiques 4x4 et offert à nos partenaires une belle vitrine qui attirait les regards et suscitait les questions.
  • Intourist. Le grand tour-opérateur russe a assuré avec diligence et disponibilité notre hébergement tout au long de notre parcours. Avec ses imprévus et ses étapes sans hôtels !
  • Dotmobil. Cette entreprise spécialisée dans la géolocalisation a permis aux internautes de suivre kilomètre par kilomètre notre route. Ce qui n'était pas toujours évident dans des zones que les satellites oublient et que les opérateurs téléphoniques négligent…
  • Pouchkine-Tours. L'entité commerciale de Salaün-Holidays a démontré qu'elle a une connaissance exceptionnelle de la Russie. Merci à Olga Trineeva pour sa disponibilité et son efficacité. Les douaniers russes n'en sont toujours pas revenus !
  • Scandinavie by Salaün-Holidays, qui a assuré nos hébergements et favorisé des découvertes durant la première partie de notre trajet, jusqu'à la frontière russe. Exceptionnel, chère Edwige !
  • Le service exploitation de Salaün-Autocars. Le garage a assuré la préparation de nos voitures et a toujours été présents quand nous avons rencontré des petits problèmes mécaniques. Un merci particulier au chef d'atelier, William Halléguen, qui a pu vérifier une fois de plus que les moteurs ne sont pas sensibles aux décalages horaires. Lorsqu'une pièce d'embrayage lâche à 10h du matin à Omsk, elle ignore que l'on va réveiller un chef d'atelier à 3h du matin, à Pont-de-Buis.
  • Yannick. Notre webmaster a non seulement conçu le site du Raid, mais il nous a suivis tout au long de notre périple et nous a aidés à assurer une mise en ligne régulière des chroniques et des photos.


 • LE RAID ÉTAPE PAR ÉTAPE   • 

Départ le 29 mai 2010

A partir du 29 mai, suivez en direct, à travers commentaires et photos, le Raid Brest-Vladivostok organisé par Salaün Holidays. Trouvez la réponse aux questions en parcourant les site internet www.salaun-holidays.com et www.pouchkine-tours.com, soyez les plus précis dans les questions subsidiaires et gagnez l'un des 5 voyages de légende en Transsibérien.

Bon Voyage !



legende
Tous les jours, un résumé et des photos illustreront le parcours.


Souvenirs de voyage en noir et blanc...

Caen, le marché
Caen, le marché
Caen, le marchéCaen, le marchéBelgique, vers BincheFrontière polonaiseEntre Varsovie et VilniusVers Riga, la colline des croixRigaSaint Petersbourg, les vieux communistesMoscouEntre Moscou et Nijni NovgorodEntre Moscou et Nijni Novgorodentre Iekaterinburg et TyumenEntre Iekaterinburg et TyumenEntre Iekaterinburg et TyumenLe ciel de KazanEntre izhevsk et PermEntre izhevsk et PermLe magasin de Sadovo Yagodnoië, entre Perm et IekaterinburgLe magasin de Sadovo Yagodnoië, entre Perm et IekaterinburgCiel sibérienOmsk
Anatoly, 28 ans, plombierOmsk
Karina, 15 ans, et Alissa, 14 ans, écolièresOmsk
Karina, 15 ans, et Alissa, 14 ans, écolièresEntre Omsk et Novossibirsk. Rouler vers l'est, le matin, dans une lumière blanche. Entre Omsk et NovossibirskEntre Omsk et Novossibirsk. Allons à la campagneNovossibirsk. Hôtel SibirTouloun, le café, espoir et desespoirPanne de side-carTouloun, tas de boisTouloun, Vassili, cantonnierbodyguardsAxinia, 76 ans. Le plus beau jour de ma vie : le jour de la fin de la guerreBaikal, Sacha et Sacha, capitainesBurna Choa. Fedor, 53 ans, agriculteur. Le plus beau jour de ma vie : Le jour où naîtra mon petit fils, il s'appellera IgorRoute avant TchernisevskPanne d'électricité à SvoborodinoNicolaï, avec, près de son gobelet de café, les dizaines de taons qu'il vient de tuerHamlet, le vendeur de brochettesModern art in SiberiaIncendie sur la route entre Skovorodino et SvobodnyLe geste dépité du pompier, que peuvent-ils faire, sans véhicules pour pénétrer la forêt...Signalétique artisanaleSur la route de Khabarovsk, Evgueni veut nous vendre le poisson qu'il vient de pêcherKhabarovsk, au bord du fleuve AmourCourbes inversées, KhabarovskSouvenirs de jeunesse. KhabarovskKhabarovsk, après l'orageKhabarovsk, partition célesteEntre Khabarovsk et VladivostokTatiana, qui vend des canettes de café, venu de Corée.Rain Side StoryVladivostok, un homme contre le Pacifique


Annonceurs

Passion Automobile